FIFM : Marrakech « arrête le temps et l’espace »

0
1053

Le 18è clap du Festival du film de Marrakech a retenti vendredi soir dans la salle de projection du Palais des congrès où était diffusé « Knives out », un film américain de Rian Johnson, le premier d’une multitude d’œuvres qui seront projetées durant les neufs jours de l’événement.

« Le cinéma est notre chance d’arrêter le temps et l’espace » a déclaré l’actrice Tilda Swinton, lors d’un discours d’ouverture empreint de poésie. Habituée à jouer des rôles souvent ténébreux, l’actrice écossaise a incarné la première lueur d’un festival dont elle va prendre les rênes avec pour tâche délicate de présider le jury d’un évènement devenu star.

Après Coppola, Di Caprio ou encore Scoresese, Marrakech s’apprête à allonger la liste des prestigieuses personnalités du cinéma venues fouler l’entrée du Palais du congrès. Robert Redford, Harvey Keitel, Elia Suleiman, Marion Clotillard  ou encore Bernard Tavernier seront là pour animer notamment les incontournables « Conversation With », véritable immersion dans le processus créatif des artistes.

Quatorze films – dont un film marocain, « Le Miracle du saint inconnu » de Alaa Eddine Aljem (Maroc, France)- et, au moins, autant de nationalités différentes seront en compétition avec toujours pour fil conducteur le cinéma des premières œuvres.

Les films seront attentivement scrutés par les autres membres du jury, le réalisateur marocain Ali Essafi, la réalisatrice britannique Andrea Arnold, l’actrice franco-italienne Chiara Mastroianni, le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho, l’acteur suédois Mikael Persbrandt, l’auteur et réalisateur afghan Atiq Rahimi et le réalisateur australien David Michôd.

Après avoir conclu son discours par une ode à la diversité dont le cinéma est l’une des grandes expressions, Tilda Swinton a été rejointe sur scène par l’actrice australienne, Naomi Watts, qui a officiellement déclaré ouverte de la 18ème édition du FIFM et invité les participant à découvrir « l’étendu et la diversité » du cinéma australien,  invité d’honneur de cette édition. Pas moins de 25 films australien sont programmés parmi lesquels des films d’auteurs, mais aussi des succès populaires comme « Mad Max » de George Miller.

Seront en compétition « Babyteeth » de Shannon Murphuy (Australie), « Bombay Rose » de Gitanjali Rao (Inde, France, Royaume-Uni et Qatar), « La fièvre » de Maya Da-Rin (Brésil, France et Allemagne), « Last visit » de Abdulmohsen Aldhabaan (Arabie Saoudite), « Lynn+Lucy » de Fyzal Boulifa (Royaume-Uni), « Mamonga » de Stefan Malesevic » (Serbie, Bosnie-Herzégovine et Monténégro) et « Mickey and the Bear » de Annabelle Attanasio (Etats-Unis), « Mosaic Portrait » de Zhai Yixiang (Chine), « Le père de Nafi » de Mamadou Dia (Sénégal), « Scattered Night » de Lee Jih-Young et Kim Sol (Corée du Sud), « Sole » de Carlo Sironi (Italie et Pologne), « Tlamess » de Ala Eddine Slim (Tunisie, France), « Le Miracle du saint inconnu » de Alaa Eddine Aljem (Maroc, France) et « Valley of Souls » de Nicolas Rincon Gille (Colombie, Belgique, Brésil et France).

LAISSER UN COMMENTAIRE

source